Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Hippocrate smartphoneGénéralités

Environ 2478 années séparent la naissance d'Hippocrate de Cos, considéré par beaucoup comme le père fondateur de la médecine et la rédaction de cet article (-460 avant J.C à 2018 de notre ère).

Pourquoi avoir choisi le nom de rubrique "Le smartphone d'Hippocrate" comme un thème d'articles dans un portail médical 3.0 ?

Ce titre tire un trait d'union entre le début d'une médecine moderne imaginée par Hippocrate au IVème siècle avant J.C et le début d'une révolution médicale numérique que nous vivons actuellement, survenu quelques 24 siècles plus tard. Ce titre est aussi un appel téléphonique intemporel, un message d'outre tombe d'un certain HIPPO460avJC, un mail, un SMS, un signal d'alarme et de vigilance permanents et eternels qui nous est destiné à tous.

C'est l'école Hippocratique qui a rendu la médecine un domaine distinct et autonome d'autres domaines de la connaissance, comme la théurgie (magie faisant appel aux esprits surnaturels dont l'homme utilise les pouvoirs) et la philosophie, pour en faire une science, un art de guérir, à part entière.

 

Le serment d'Hippocrate

Ainsi, de nos jours, chaque médecin nouvellement diplômé en France et en Occident prête un serment avant de commencer à exercer. Le serment d'Hippocrate, texte probablement écrit par un médecin grec au cours du IVème siècle avant J.C (Hippocrate de Cos, Corpus Hippocratum) est considéré encore de nos jours comme un texte fondateur de la déontologie médicale.

serment hippocrate

Le serment d'Hippocrate moderne, récité dans la plupart des facultés de médecine dans un carde solennel, devant un groupe de médecins plus anciens, par chaque nouveau médecin récemment diplômé,  rappelle à ces derniers leur nouvel engagement professionnel qui les lie tout au long de la vie à des obligations légales, morales et éthiques vis-à-vis de leurs patients.

Voici la dernière version de ce serment, qui s'inspire du serment initial mais duquel il s'en éloigne, telle qu'elle est publiée sur le site du conseil national des médecins en France. Sa lecture lors du passage du statut d'étudiant à celui de médecin a une valeur symbolique beaucoup plus que juridique. En effet, sur le plan juridique les médecins sont soumis au code de déontologie, inscrit dans le Code de santé publique, qui a force de loi.

 


Au moment d’être admis(e) à exercer la médecine, je promets et je jure d’être fidèle aux lois de l’honneur et de la probité.

Mon premier souci sera de rétablir, de préserver ou de promouvoir la santé dans tous ses éléments, physiques et mentaux, individuels et sociaux.

Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions. J’interviendrai pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité. Même sous la contrainte, je ne ferai pas usage de mes connaissances contre les lois de l’humanité.

J’informerai les patients des décisions envisagées, de leurs raisons et de leurs conséquences.
Je ne tromperai jamais leur confiance et n’exploiterai pas le pouvoir hérité des circonstances pour forcer les consciences.

Je donnerai mes soins à l’indigent et à quiconque me les demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire.

Admis(e) dans l’intimité des personnes, je tairai les secrets qui me seront confiés. Reçu(e) à l’intérieur des maisons, je respecterai les secrets des foyers et ma conduite ne servira pas à corrompre les moeurs.
Je ferai tout pour soulager les souffrances. Je ne prolongerai pas abusivement les agonies. Je ne provoquerai jamais la mort délibérément.

Je préserverai l’indépendance nécessaire à l’accomplissement de ma mission. Je n’entreprendrai rien qui dépasse mes compétences. Je les entretiendrai et les perfectionnerai pour assurer au mieux les services  qui me seront demandés.

J’apporterai mon aide à mes confrères ainsi qu’à leurs familles dans l’adversité.

Que les hommes et mes confrères m’accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses ; que je sois déshonoré(e) et méprisé(e) si j’y manque.


 

Hippocrate smartphone

Sommes-nous aujourd'hui à l'abri d'un détricotage de ces principes déontologiques posés il y a quelques 2478 ans par l'école Hippocratique ?

Quelle médecine naîtra de l'avènement de nouvelles technologies (NBIC, Nanotechnologies, biotechnologies, informatique et sciences cognitives) ? Une médecine qui améliore la santé physique et mentale et qui protège contre toutes sortes d'agressions ou bien une médecine où les digues morales sautent les unes après les autres au profit de développeurs et propriétaires de ces dernières ?

Qui pour veiller à ces transformations technologiques et aux répercussions que cela peut avoir sur la santé des populations ? A qui ferez-vous le plus confiance demain pour protéger votre santé ? protéger vos données personnelles médicales ? Aux institutions politiques ? Aux sociétés savantes de médecine ? Aux compagnies pharmaceutiques ? Aux "big five" qui sont aujourd'hui les GAFAM (Google, Amazone, Facebook, Apple, Microsoft) avec toutes leurs ramifications ? A votre médecin tout simplement ?

 

Commençons par le commencement : quelques définitions

En 2018, la plupart des échanges web s'effectuent à travers de sites internet mobiles ou d'applications mobiles. Cette différence semblant de premier abord sans importance, comporte cependant quelques différences fondamentales.

Site internet mobile : site internet dont le format graphique est adapté (responsive) aux smartphones, tablettes ou phablettes. Aucun téléchargement n'est nécessaire. Une connexion internet est indispensable pour y accéder. L'accès s'effectue souvent par le biais d'un moteur de recherche ou directement par l'adresse URL (nom de domaine) dans la barre de navigation. L'interface entre le client et le serveur correspond au navigateur. Les mises à jour du site se font sans intervention de l'internaute. Un site internet mobile est mieux adapté pour informer un large public, de manière plutôt immédiate et limitée dans le temps.

Application mobile : logiciel téléchargé sur un appareil mobile, smartphones, tablettes ou phablettes, à partir d'une boutique en ligne de manière payante ou gratuite (Apple's App store, Google play). Ce logiciel est ensuite stocké en mémoire et ne nécessite généralement pas de connexion internet (utilisation hors-ligne). Les mises à jour du site se font par téléchargement, avec l'intervention de l'utilisateur, ce qui est plus contraignant. Une application mobile est l'outil idéal pour une utilisation régulière et récurrente. Elle permet d'accomplir des tâches spécifiques ainsi que d'interagir avec les capacités du système comme l’appareil photo, le GPS, les notifications, l’accéléromètre et le stockage de fichiers. Par ce biais, chaque application génère des données liant l'utilisateur à l'ensemble des taches effectuées en rapport avec le thème de l'application. Elle permet une fidélisation plus facile des utilisateurs par la présence d'une icone permanente sur l'écran d'accueil.

 

Monsieur tout le monde veut télécharger une application santé

Vous venez de lire un article en surfant sur le web vantant les mérites d'une nouvelle application santé : "Un objet connecté pour détendre et stimuler vos muscles" ; "Détecter les maladies respiratoires grâce à l’Iphone" ; "Un carnet de santé dans son téléphone" ; "suivre ses douleurs liées au cancer" ; "L'appli des rendez-vous chez le docteur"... Enfin, une application utile et même gratuite ! Vous êtes tout enthousiaste avant de vous lancer dans son téléchargement sur votre nouveau téléphone mobile...

 

Le phone mobile, de plus en plus smart

De nos jours, le téléphone mobile ne sert plus que rarement à passer un simple appel téléphonique ou à passer une conversation vidéo avec un membre de sa famille ou un ami.

Chaque nouveau modèle de smartphone est plus intelligent que le précédent, possédant de plus en plus de fonctionnalités, faisant appel à de logiciels de plus en plus sophistiqués d'intelligence artificielle. Plus il se perfectionne, plus il devient dangereux. Les compagnies de High-tech se trouvant derrière ses merveilles technologiques deviennent de plus en plus puissantes, parfois même plus puissantes que les états où elles possèdent leur siège, centres de recherche et développement.

 

Mais comment se retrouver dans ce monde sauvage de matériel et d'applications mobiles santé ?

Ne regardez pas le produit lui-même, mais plutôt le business modèle sur lequel il repose.

La plupart des marques de téléphone mobile ont atteint un bon degré de maturité et de qualité. Alors quel modèle de téléphone choisir ? Quelle application télécharger ?

Plutôt que de tester les toutes dernières prouesses technologiques, considérez plutôt qui est le fabriquant de ce modèle, sa provenance géographique et comment fait-il pour le vendre ? La marque en question diffuse-t-elle des publicités ciblées dans les réseaux sociaux ou bien vous a-t-elle été recommandée par une connaissance ?

Acheter plutôt un mobile iphone ou un Samsung ? Utiliser plutôt l'application VTC d'Uber ou de Chauffeur privé ?

C'est en faisant un choix délibéré et éthique que vous pourriez vous orienter vers le moins pire des produits sur le plan de la confiance.

N'aidez pas les plus gros à manger les plus petits.

Cela fait plusieurs années que les "big five", les 5 sociétés dominantes des High-tech écrasent toute concurrence (GAFAM pour Google, Amazone, Facebook, Apple, Microsoft). C'est aussi le cas pour certaines sociétés françaises dont je tairai le nom pour le moment. Ces "géants du net" par leur position hégémonique renforcent leur domination, rendent toute innovation originale plus difficile et rendent plus compliqué le choix du consommateur.

Consommateur, lorsque vous avez le choix, n'aidez pas le plus gros à manger le plus petit.

Ralentissez votre frénésie d'achat en matière de nouvelles technologies.

Le consumérisme en matière d'appareils mobiles ou de matériel informatique comporte un effet néfaste non négligeable sur la société, la nature et sur l'économie.

Ralentissez dans le renouvellement de votre matériel. Même si certains bugs sont réparés sur un nouveau modèle,  d'autres vont apparaitre avec chaque nouvelle technologie.

 

A lire aussi

 

Sources

Serment d'Hippocrate : conseil national de l'ordre des médecins

How to Survive the Next Era of Tech (Slow Down and Be Mindful) The New York Times 28 novembre 2018How to Survive the Next Era of Tech (Slow Down and Be Mindful) The New York Times 28 novembre 2018

DICTIONNAIRE GYNECO-OBSTETRICAL  A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z

0
Articles
0
Gynécologie
0
Obstétrique
0
Fertilité
0
Images

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.