Docteur Benchimol

Gynécologue-obstétricien

11, Place de la Nation, 75011 Paris

01 46 59 28 19

Londres +44 (0) 20 7034 3326

Paris

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Définitions

Cellules souches totipotentes : cellules qui ne s’expriment qu’in vivo, dans le ventre de la mère au cours de la vie fœtale. Elles permettent le développement complexe d’un être vivant normal.

Cellules souches embryonnaires (SE) : cellules indifférenciées qui possèdent le potentiel de se transformer en toutes autres cellules spécialisées de l’organisme (processus de différenciation cellulaire). Ce sont les seules cellules pluripotentes, contrairement aux autres cellules souches que l’on retrouve dans les tissus humains adultes. Une cellule souche a par ailleurs la propriété de pouvoir se multiplier indéfiniment et de donner d’autres cellules souches identiques, pluripotentes. Les cellules souches embryonnaires peuvent être cultivées in vitro.

Cellules souches unipotentes : cellules qui ne peuvent donner qu’un seul type de cellules différenciées.

Cellules souches pluripotentes induites (SPi) : cellules obtenues à partir de cellules normales d'un sujet adulte (afin d'éviter tout risque de rejet), transformées secondairement en cellules souches par l'introduction de gènes dans leur génome.

Prélèvement autologue : prélèvement à finalité thérapeutique essentiellement personnelle (c'est le cas principal des banques privées). Ce prélèvement est payant.

Prélèvement allogénique : prélèvement fait pour autrui. Dans ce cas, le prélèvement est conservé dans une banque de façon anonyme. La base de données est accessible à tous (c'est le cas principal des banques publiques). Ce prélèvement est gratuit.

 

D’où proviennent les cellules souches ?

En tout début de grossesse, l’œuf fécondé subit de nombreuses divisions cellulaires. Une partie de ces cellules souches constitue les cellules souches embryonnaires, dont la plus grande partie est destinée au développement et à la croissance fœtale. Une autre partie des cellules souches persiste chez le sujet adulte en faible quantité. Ces cellules dites « réparatrices » restent quiescentes. Elles peuvent être réactivées et différenciées afin de réparer un traumatisme subit par l’organisme. Une des voies de recherche s’intéresse à la possibilité de transformer des cellules souches de l’organe d’un adulte en cellules souches d’un autre organe d’adulte.

Ainsi, en théorie, les cellules souches peuvent être obtenues à partir de :

  • embryons surnuméraires obtenus par fécondation in vitro et non transférés (SE) ;
  • tissus d’un adulte (SPi) ;
  • clonage d’une cellule d’adulte ;
  • prélèvement de sang de cordon ombilical.

 

Les cellules souches de cordon ombilical

Le cordon ombilical comporte deux artères et une veine. Dans ces vaisseaux se trouve une source importante de cellules souches.

Lors de l’accouchement, le cordon ombilical est sectionné puis expulsé avec le placenta. Il est ensuite habituellement détruit.

Des cellules souches continuent à circuler dans le sang du nouveau né pendant les 2 ou 3 premiers jours de vie puis elles disparaissent.

Aujourd’hui, les cellules souches du cordon ombilical peuvent être différenciées grâce à la thérapie cellulaire en différentes cellules spécialisées : cérébrales ; cardiaques ; médullaires ; rénales ; hépatiques ou pancréatiques.

 

Applications thérapeutiques

Il est déjà possible aujourd'hui de soigner plusieurs maladies grâce aux cellules souches provenant de sang de cordon ombilical, essentiellement des maladies hématologiques (du tissu sanguin). Ces cellules peuvent par exemple dans certains cas se substituer à la greffe de moelle osseuse dans le traitement de certaines leucémies.

La thérapie cellulaire à partir de cellules souches est aujourd’hui expérimentale. Elle est encadrée par les lois de bioéthique. Ces lois doivent être mises à jour en France fin 2009 et autoriseront probablement enfin l'ouverture de la première banque privée de cellules souches de cordon ombilical en France.

Aujourd'hui, il existe soixante quinze maladies qui peuvent être traitées par ces cellules souches (drépanocytose, certaines leucémies etc.).

Mais la thérapie cellulaire comporte également des risques non encore maitrisés à ce jour : risque de développement de tumeurs ou de tissus anormaux ; risque de rejet.

On peut tout de même espérer que dans un avenir proche et avec les progrès de la biotechnologie on puisse traiter à partir des cellules souches les maladies suivantes :

  • maladies nécessitant la greffe de moelle osseuse : leucémies ;
  • maladie nécessitant la greffe de peau ;
  • maladies neurodégénératives comme la maladie de Parkinson ; la maladie d’Alzheimer ; la sclérose en plaques (SEP) ;
  • alternative à la transplantation d’organes ;
  • le diabète insulinodépendant, par la transplantation de cellules bêta-pancréatiques productrices d'insuline ;
  • infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral.

 

Le prélèvement de sang de cordon ombilical

Il est possible aujourd’hui de prélever le sang de cordon ombilical immédiatement après l’accouchement, puis de le congeler et de le garder dans une banque spécialisée (cryoconservation). La méthode de prélèvement est simple, non invasive. Le prélèvement est effectué par l'obstétricien ou par la sage-femme ayant pratiqué l'accouchement. Il est également possible en cas de césarienne ou d'un accouchement d'une grossesse multiple.

Après l'expulsion fœtale et avant la délivrance du placenta, une poche de prélèvement est reliée au cordon par l'intermédiaire d'une aiguille et d'une tubulure. Le cordon est ainsi vidé de son sang qui contient les cellules souches. Les cellules souches ainsi obtenues sont parfaitement compatibles avec le nouveau né. Elles peuvent l’être parfois également avec la fratrie, avec un parent voir même avec d’autres membres de la famille.

Actuellement plusieurs laboratoires permettent également la congélation du cordon ombilical lui même, afin d'essayer d'exploiter les cellules souches (cellules mésenchymateuses) contenues dans la gelée de Wharton (couche gélatineuse qui enveloppe le cordon ombilical).

Cette technique ouvre de nouvelles perspectives thérapeutiques mais également de nombreuses questions d'éthique...

 

Banques de cellules souches issues de sang de cordon

En l'état actuel de la législation française et des lois de bioéthique, les banques privées de cellules souches issues de sang de cordon sont interdites. Cependant, le prélèvement de ces cellules est lui autorisé.

Dans ces cas, le prélèvement est rapidement expédié à l'étranger dans des conditions de transport spécifiques, puis à l'arrivée, est analysé puis congelé (cryoconservation). Les frais sont à la charge de la personne demandeuse du prélèvement et sont de l'ordre de 1000 à 2000 euros pour 20 ans de congélation.

 

A lire aussi

Commentaires (0)

There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
0 Characters
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location

Forum

 

Forum

 

Dictionnaire

 

A  B  C  D  E  F

G  H  I  J  L  M

N  O  P  Q  R  S  T

U  V  W  X  Y  Z

 

Ordre des médecins

Copyright ©

Gynécologue Paris

www.docteur-benchimol.com

Site crée le 13 mars 2006

www.doctinet.info

Site crée le 15 septembre 2014

Prix - Tarifs

0
Pages
0
Gynécologie
0
Obstétrique
0
Fertilité
0
Images

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.