Le ministère des Solidarités et de la Santé rappelle les recommandations suivantes pour les personnes revenant de Chine (Chine continentale, Hong Kong, Macao), de Singapour, de Corée du Sud, ou des régions de Lombardie et de Vénétie en Italie.

24 février 2020

Dans les 14 jours suivant le retour  :

  • Surveillez votre température 2 fois par jour ;
  • Surveillez l’apparition de symptômes d’infection respiratoire (toux, difficultés à respirer…) ;
  • Portez un masque chirurgical lorsque vous êtes en face d’une autre personne et lorsque vous devez sortir ;
  • Lavez-vous les mains régulièrement ou utilisez une solution hydro-alcoolique ;
  • Evitez tout contact avec les personnes fragiles (femmes enceintes, malades chroniques, personnes âgées…) ;
  • Evitez de fréquenter des lieux où se trouvent des personnes fragiles (hôpitaux, maternités, structures d’hébergement pour personnes âgées…) ;
  • Evitez toute sortie non indispensable (grands rassemblements, restaurants, cinéma…) ;
  • Travailleurs/étudiants : dans la mesure du possible, privilégiez le télétravail et évitez les contacts proches (réunions, ascenseurs, cantine...) ;
  • Les enfants, collégiens, lycéens ne doivent pas être envoyés à la crèche, à l’école, au collège ou au lycée, compte tenu de la difficulté à porter un masque toute la journée.

En cas de signes d’infection respiratoire dans les 14 jours suivant le retour :

  • Contacter le Samu Centre 15 en faisant état des symptômes et du séjour récent en Chine (Chine continentale, Hong Kong, Macao), de Singapour, de Corée du Sud, ou des régions de Lombardie et de Vénétie en Italie.
  • Evitez tout contact avec votre entourage et conservez votre masque.
  • Ne pas se rendre chez son médecin traitant ou aux urgences, pour éviter toute potentielle contamination.
I - 5.0 out of 5 based on 5 votes
Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Trouble ou maladie provoqués par l'effet indésirable d'un médicament ou d'un acte médical. Un effet iatrogène ne correspond pas forcément à une erreur médicale.

Exemples : ménorragies sous Aspirine ; salpingite suite à une hystérosalpingographie.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Nombre de nouveaux cas diagnostiqués pendant un temps donné (X années) rapporté au nombre de personnes que multiplie X années observées pendant cette période.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Perte involontaire d'urines.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Il s'agit du temps écoulé entre la contamination par un agent pathogène et l'apparition des premiers signes de la maladie.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Indice qui permet d'évaluer l'efficacité d'une méthode de contraception. Cet indice est utilisé dans les essais cliniques. Il correspond au nombre de grossesses survenues chez 100 femmes qui utilisent cette même méthode de contraception durant une année.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Insémination artificielle qui consiste à injecter du sperme au niveau de la glaire cervicale.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Il s'agit d'une technique d’assistance médicale à la procréation. Son but est de faciliter la rencontre des gamètes (spermatozoïdes et ovules) afin d’augmenter les chances de fécondation et de grossesse, chez un couple infertile. Son principe repose sur l’injection directe du sperme du conjoint (Insémination avec sperme de conjoint = IAC) ou d’un donneur (Insémination avec sperme de donneur = IAD) dans la cavité utérine en période péri ovulatoire.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Terme utilisé en colposcopie pour décrire les zones non colorées lors de l'application de Lugol sur le col utérin ou sur le vagin.

La présence de zone iodonégative peut correspondre :

  • à l'absence de production de glycogène dans le tissu recouvrant l'exocol appelé épithélium malpighien. Il peut s'agit dans ce cas d'une dystrophie (les contours de cette zone sont alors nets) ou d'une dyspalsie (les contours de cette zonne sont alors flous) ;
  • à la résultante d'un amincissement du tissu recouvrant l'exocol appelé épithélium malpighien lié à une atrophie ou à la présence d'un kyste de Naboth sous-jacent.

DICTIONNAIRE GYNECO-OBSTETRICAL  A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z

0
Articles
0
Gynécologie
0
Obstétrique
0
Fertilité
0
Images

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.