11 Place de la Nation

75011 Paris, France

Tél : 01 46 59 28 19

RDV EN LIGNE

@ CONTACT

 

Calendrier

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

AndrocurGénéralités

L'Androcur (Acétate de cyprotérone) est un médicament contenant un dérivé de la Progestérone utilisé pour son effet anti-hormonal, anti-androgène.

 

Les principales indications thérapeutiques de ce traitement sont :

 

  • Hirsutismes féminins majeurs d'origine non tumorale (idiopathique, syndrome des ovaires polykystiques), lorsqu'ils retentissent gravement sur la vie psycho-affective et sociale.
  • Traitement palliatif du cancer de la prostate.
  • Traitement palliatif anti-androgénique du cancer de la prostate.
  • Réduction des pulsions sexuelles dans les paraphilies en association à une prise en charge psychothérapeutique.

 

Recommandations générales

  • Les indications hors-AMM telles que l'acné, la séborrhée et l'hirsutisme modéré sont à proscrire ;
  • L'utilisation de l'acétate de cyprotérone chez l'enfant et la femme ménopausée n'est pas recommandée ;
  • La prescription (indication et posologie) doit être réévaluée annuellement en tenant compte du rapport bénéfice / risque individuel et de l'évolution des symptômes ;
  • La posologie minimale efficace permettant de contrôler les symptômes doit être utilisée ;
  • Les utilisations prolongées et à fortes doses sont à proscrire (effet dose cumulée avec risque multiplié par 7 pour l'ensemble des patientes traitées pour une durée de plus de 6 mois et par 20 au-delà de 5 ans de traitement à la posologie de 50 mg/j sur un cycle pour la survenue d'un méningiome).

 

Surveillance radiologique dans le cadre du traitement

  • Une imagerie cérébrale par IRM doit être réalisée en début de traitement pour tous les patients ;
  • En cas de poursuite de traitement, I'IRM sera renouvelée à 5 ans puis tous les 2 ans si I'IRM à 5 ans est normale ;
  • Il est demandé aux médecins de contacter leurs patients actuellement traités par Androcur et génériques pour réévaluer la nécessité de poursuivre leur traitement et envisager un contrôle par IRM si la poursuite du traitement est décidée ;
  • Chez les patients ayant arrêté le traitement, il n'est pas nécessaire de réaliser une imagerie cérébrale en l'absence de signe clinique ;
  • En cas de découverte de méningiome, le traitement doit être arrêté définitivement. Un avis neurochirurgical est recommandé ;
  • Les méningiomes sous acétate de cyprotérone régressant ou se stabilisant après arrêt du traitement dans la plupart des cas, une approche conservatrice est souvent possible. Celle-ci devra être discutée avec le neurochirurgien.
  • Pour les hommes amenés à prendre un traitement par Androcur pour un cancer de la prostate, il est essentiel de réaliser une IRM avant le début du traitement pour s'assurer de l'absence de méningiome.

 

Quand consulter le gynécologue ?

  • je suis traitée par de l'Acétate de cyprotérone (Androcur et génériques) et je n'ai jamais bénéficié d'une IRM cérébrale ;
  • je suis traitée par de l'Acétate de cyprotérone (Androcur et génériques) afin de réévaluer la nécessité de poursuivre le traitement ;
  • je présente de signes neurologiques anormaux.

 

A lire aussi

 

Source

ANSM

DICTIONNAIRE GYNECO-OBSTETRICAL  A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z

0
Articles
0
Gynécologie
0
Obstétrique
0
Fertilité
0
Images

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.